Présentation de la compagnie

La compagnie est fondée en 2012 par Sara Llorca (metteure en scène et comédienne) et Charles Vitez (architecte et scénographe). Elle naît d’une solide collaboration artistique riche de plusieurs années : ensemble, ils avaient déjà monté Tambours dans la nuit de Brecht (2007) puis Les Deux nobles cousins de Shakespeare et Fletcher (2009), et Théâtre à la campagne de David Lescot (2011-2012).

 

Avec 4.48 Psychose de Sarah Kane (2013-2016) puis Les Bacchantes d’Euripide (2017-2018) se nouent des partenariats artistiques et professionnels fondamentaux. La compagnie est notamment accompagnée par ARCADI, et soutenue par la DRAC IDF. Sara Llorca est nommée artiste associée à La Manufacture (CDN Nancy-Lorraine) pour la saison 17-18. Le spectacle Les Bacchantes est créé au Théâtre 71 (Scène nationale de Malakoff) et tourne dans le réseau CDN, Scènes nationales et Théâtres de ville. La compagnie, forte d’environ 120 représentations depuis sa création est aujourd’hui en plein essor. Elle noue de nouveaux partenariats à travers ses coproducteurs La MC93 et Les Théâtres Aix-Marseille notamment. A l'international, elle collabore avec Le Théâtre de Quat'sous à Montréal, dirigé par Olivier Kemeid, au travers une création qui verra le jour au cours de la saison 2021-2022.

 

Le « hasard objectif » est une notion explorée par André Breton dans les années 1930, qui « serait la forme de manifestation de la nécessité extérieure qui se fraie un chemin dans l’inconscient humain »[1]. La dénomination de la compagnie esquisse ainsi le rapport au théâtre de Sara Llorca. Le plateau devient un espace d’expérimentation autour de textes forts (contemporains ou classiques), interrogeant les rencontres et les gestes qui n'existent que par le sens frappant qui s'en dégage.

 

Le projet artistique s’intéresse particulièrement à la question de la folie dans la société, de la marginalité et de ses bornes, du rapport de vérité entre l’illusion et le réel, de l’influence de l’inconscient sur le comportement et les sentiments de l’être humain. Chacune des mises en scène de Sara Llorca navigue entre les arts pour capter l’essence de notre humanité. L’interdisciplinarité est au service d’un paradigme commun, celui d’un monde en création qui n’a pas peur de varier les voix et les formes. Sur le plateau, les acteurs, musiciens, danseurs, apportent au spectacle quelque chose de très organique qui prend le public au corps.

 

Sara Llorca fidélise et développe autour d’elle une équipe de complices essentiels : Dieudonné Niangouna metteur en scène et parrain de la compagnie, DeLaVallet Bidiefono chorégraphe et danseur, Benoît Lugué compositeur et multi-instrumentiste, Guillaume Clayssen dramaturge, Léo Thévenon éclairagiste, Julie Roëls régisseuse générale, Olivier Talpaert directeur de la production accompagné de Jean-Baptiste Derouault en administration. A travers la rencontre déterminante avec Omar Youssef Souleimane et la libre adaptation de son récit autobiographique Le Petit terroriste (ed. Flammarion), s’engage un travail d’écriture important. La Terre se révolte (création janvier 2020) promet de faire vivre une grande épopée au public, et à la compagnie du Hasard Objectif.

 

 

          [1] André Breton, L’Amour fou, 1938